1 an de blog !

Et oui déjà me direz vous. J’ai moi même un peu de mal à croire que j’ai relevé le défi et que j’ai tenu bon. Alors évidemment, au départ ce n’est pas tout à fait comme ça que je l’imaginais.. je voyais plus d’articles, plus de sorties photos, plus de technique, plus de temps, plus de …. Bref, avec le recul, peu importe ce que je voyais à l’époque où j’ai crée ce blog, aujourd’hui il est ce que j’en fais, chaque jour un peu plus.

Et en 1 an , je peux le dire, il y’a en a eu des choses « Dans mon Viseur ». J’ai réussi à vous délivrer 19 articles. Je vous ai parlé de cuisine, de lavande, de montagne, de changements professionnels, de portes et de ciels et de tant d’autres choses. Mais pour aujourd’hui j’ai choisi de vous proposer 19 photos supplémentaires, que j’aime particulièrement mais que je n’ai pas eu l’occasion de présenter ailleurs. La belle aubaine …

 

Le beau printemps

Qu’on se le dise, en cette saison, place aux fleurs et aux premiers rayons chaleureux de l’année. C’est une saison que j’affectionne tout particulièrement pour sa lumière, et pour ses floraisons de blé, coquelicots et tournesols ! un trio gagnant.

IMG_7398

IMG_7444

IMG_7611

dav

dav

K

K

Place à l’été

Evidemment, j’aime cette saison, qui sent les vacances, le farniente, la douceur de vivre, la baignade, les apéros et les barbecues. Mais je l’avoue, côté photos, ce n’est pas la meilleure saison, car la lumière est souvent écrasante et trop dominante, sans nuance, et très blanche.

IMG_7311

dav

sdr

dav

davsdr

Flamboyant automne

Ma préférée… de loin ! La lumière est superbe, sans parler des couleurs. Le problème… c’est que je vous ai déjà partagé un bon nombre de photos de cette saison que j’affectionne tant !

dav

sdr

dav

dav

Et l’hiver ? 

C’est sur, il y’a moins d’occasions de sorties, de balades, et la lumière est beaucoup plus timide, moins présente, les couleurs sont en sommeil… reste la neige pour se régaler la rétine !

sdr

sdr

Si je fais le bilan de cette année, il n’y a que du positif. Bon anniversaire mon très cher blog, et que l’on continue notre aventure commune encore pendant de longues années. Que d’aventures pendant cette année !! 19 articles, des centaines (que dis je..des milliers) de like sur les réseaux sociaux, vos messages de soutien, nos échanges et toutes ces rencontres!!

Juste un grand merci pour tout ça en fait. Cela est bien au delà de toutes mes espérances de départ, et me motive à poursuivre cette aventure, malgré le peu de temps disponible.
Merci, MERCIIII
Et à très vite pour la suite !!


logo_dansmonviseurjpg

#UniqueAuMonde …Cap sur le sud Ardèche

Vous savez ce que c’est qu’un InstaMeet ? (non ça ne mord pas promis..). Il s’agit d’un regroupement de photographes amateurs (ou professionnels d’ailleurs) passionnés du réseau social Instagram. Insta quoi ? Instagram ! Le fameux réseau social dédié exclusivement à partager ses plus belles images à une communauté d’abonnés, en les agrémentant de jolis filtres. Et bien moi j’en fais partie de ces gens là, je suis une passionnée d’Instagram. Je peux le dire haut et fort.. ! Et cette fois je vous emmène découvrir ma journée d’instagrameuse – blogueuse en Sud Ardèche.

IMG_7266

Cap au sud…de l’Ardèche ! 

IL y’a quelques jours, j’ai eu la chance d’être invitée à un Instameet par l’Office de Tourisme Pont d’Arc Ardèche. Le principe était clair … passer une journée sur ce territoire à se balader, à visiter, jouer les touristes, tout en prenant des photos et en les partageant à sa communauté sur les réseaux sociaux. Alors je vous arrête de suite… parce que oui je vous vois venir … ce n’est pas si simple !

Sur le papier, le programme est alléchant : petit déjeuner aux jardins suspendus de Labeaume, découverte du village de caractère, visite du Domaine viticole du Vigier, déjeuner dans un joli village typique … grand air, beaux paysages, bref .. ! Tout s’annonce bien.

Mais pourquoi ce genre d’opération me direz vous ?
Beaucoup de destinations touristiques se sont aujourd’hui emparées de ce genre d’événement. En effet, mettre en présence des « influenceurs » du web ensemble sur un territoire n’est pas sans conséquence, puisqu’à coup sur ils vont produire des contenus (la preuve !!!) que la destination pourra ré utiliser. Et l’effet buzz n’est pas à exclure.

IMG_7296

Dimanche matin, réveil 6h30 (ça pique!), départ 7h15 pour ma destination du jour. Mon matériel est prêt : lunettes de soleil, chaussures de marche, bouteille d’eau, smartphone, appareil photo, pied, chargeur de secours … et GPS réglé sur « Labeaume ». Toutes les batteries sont chargées (la pire des craintes sur ce type de journée c’est la panne sèche de batterie ou de wifi … ou les 2). Cette fois c’est parti !

 

Une destination #uniqueaumonde

Je pars en territoire Sud Ardéchois, terre de préhistoire, et berceau de l’expression artistique des premiers hommes, il y’a 36000 ans, non loin de la fameuse Grotte Chauvet (et son espace de restitution ouvert au public depuis 1 an).

J’ai rendez-vous à 9h avec Marina mon hôte de la journée, et sa troupe d’Instagrameurs venus de toute la France (Paris, Lyon, Marseille, Grenoble etc.) déjà présents depuis la veille sur le territoire. Je rejoins avec impatiente ce petit groupe composé de quelques instagrameur que je suis depuis longtemps.

Le petit déjeuner du matin est fixé sur les jardins suspendus à Labeaume, lieu qui, à lui seul, résume déjà bien le mot-clé de cette journée : Unique au monde.

IMG_7270

IMG_7272

IMG_7277

 

Prêt ? Shootez !

Pas facile de trouver sa place dans un groupe de 26 personnes déjà constitué, qui a vécu depuis une journée et demie ensemble (et 2 soirées !!) et partagé des émotions fortes et de vrais moments de convivialité. Bon, tant pis… patiente.
La journée démarre vite et bien. Après un panorama exceptionnel des jardins suspendus vu d’en haut, petite rando pour se mettre en jambe et descendre au niveau de la rivière.

IMG_7297

IMG_7283

IMG_7284

IMG_7285

IMG_7287

Ça shoot dans tous les sens ! Il faut trouver les meilleurs angles, les détails, les cadrages originaux ou capter les belles lumières. Pas si simple quand on lâche 26 personnes au même endroit.

Direction ensuite le centre village de Labeaume, classé village de caractère. Je déambule dans les vielles pierres. Cela fait 38 ans que je vis en Drôme-Ardèche et je me rends soudain compte que je ne connais pas ce coin .. comme quoi !

IMG_7299

IMG_7300

IMG_7308

IMG_7312

 

 

IMG_7321

IMG_7331

IMG_7334

IMG_7335

Les vignes de l’Ibie

Ma destination suivante est le Domaine de Vigier situé à Lagorce. Il est 11h30 c’est effectivement l’heure de l’apéro. J’arrive sur un domaine cerné de vignes, d’oliviers, de pins, de cyprès sous une lumière écrasante et un magnifique soleil. L’endroit est juste splendide ! Le caveau vient d’être rénové et les propriétaires nous accueillent et nous guident dans la cuverie à la découverte de leur métier de vigneron.

IMG_7338

IMG_7350

IMG_7336

Sur ces terres, chaque grand cru porte le prénom d’un des enfants de la famille : Mathilde, Inès ou encore Lily-Rose. Une vraie histoire de famille et de génération (entre nous, si vous ne connaissez pas le viognier blanc Inès, il faut absolument remédier à ça !).

IMG_7339

IMG_7340

IMG_7343

IMG_7345

IMG_7347

IMG_7353

IMG_7357

Pour finir, je vous partage notre bon plan restauration du midi, il s’agit des Tilleuls à Lagorce. En plein cœur du village, cette excellente adresse prépare une cuisine de qualité, à base de produits frais de saison et locaux.
Notre menu de flan de caillette à la crème de poivron, filet mignon de veau et nougat glacé était gourmand et de très bonne qualité.

 

Je termine mon escapade Sud Ardèchoise par une petite balade à la cascade de la Sompe, si connue des locaux que j’ai mainte fois admirée en photos. Mais cette fois j’y vais sans l’appareil.. juste le plaisir de la balade et de profiter de la nature sauvage environnante avant de prendre la route du retour (si vous voulez voir à quoi elle ressemble, et à mon avis c’est indispensable, je vous laisse jeter un oeil sur Internet)

Merci à l’Office de tourisme Pont d’Arc Ardèche pour cette belle journée et plus spécialement à Marina, Sandra et Sébastien. Merci également à Benoit notre guide de luxe 😉

 

 


Et puis, n’hésitez pas à commenter et partager cet article si vous l’avez aimé ! 

logo_dansmonviseurjpg

Nouveau départ

Il faut que je vous raconte …
Quand j’ai décidé de créer ce blog, il y’a quelques mois maintenant, j’avais un peu prévu à l’avance les sujets que je souhaitais vous proposer. Mais celui là, je ne l’avais pas prévu… enfin pas si vite. Enfin .. je vous explique !
A l’origine je devais vous partager mes jolies photos de ciels et de nuages (oui je sais on dit cieux, mais j’aime pas ce mot ! les cieuuuuuxxxx).
Seulement voilà, il y’a quelques jours de ça j’ai vécu un gros changement professionnel. Un de ces changements qui font que j’ai du quitter mon bureau et partir vers de nouveaux horizons professionnels, sortir de ma zone de confort actuelle pour vivre de nouvelles aventures. Alors avant de partir, je me suis dis que c’était le moment peut être de jeter un dernier regard photographique au lieu qui m’a accueilli pendant ces 7 dernières années.
Allez, installez vous, je vous emmène à Saint-Laurent-du-pape.

zoneconfort.jpg

 

Mon beau Château ! 

Et oui, j’ai eu de la chance. Pendant 7 ans j’ai occupé les locaux d’un somptueux château et de son tout aussi beau parc. Et effectivement chaque matin en arrivant au boulot, je me suis fais cette réflexion que j’avais bien de la chance finalement car le cadre était vraiment extra. La preuve…

IMG_7007.JPG
Château du Bousquet, Saint Laurent du pape (Ardèche)

Au royaume des belles pierres ..

Il est beau hein ! Ce château daté de la toute fin du moyen-âge (presque château fort) est classé aux Monuments Historiques pour sa façade et ses tuiles vernissées.La tour est encore en parfait état, et les salles du rez de chaussée présentent de belles cheminées en pierre, des plafonds à la Française et des escaliers monumentaux.

IMG_20170216_155652.jpg

IMG_20170216_155712.jpg

IMG_20170216_160049.jpg

2017-03-04_1447.png

De l’eau et des fleurs ! 

Parlons du village maintenant. Saint-Laurent-du-pape est une petite commune très tranquille, bordée par l’Eyrieux, proche voisine de la Vallée du Rhône. J’y ai très souvent flâné lors de mes pauses, profité du calme ambiant, lézardé au bord de l’eau, réalisé des balades photos ou encore organisé de chouettes piques niques estivaux.

IMG_7017.JPG

IMG_7019.JPG

img_7012

img_7015

Et quand le printemps arrive, la vallée se pare de ses plus beaux habits, de ses bourgeons, de ses fleurs et de ses fruits. Chaque année je me suis régalée les yeux à contempler la végétation se réveiller, les arbres fruitiers se colorer de rose et blanc. (OK je me suis aussi régalé le palais avec les cerises, les pèches et les abricots qui poussent là, au bord de l’eau).
Un pur bonheur.

pechers_eyrieux.jpg

2017-03-04_1442.png

2017-03-04_1443.png

2017-03-04_1444.png

Les plaisirs de l’eau

Et pendant toutes ces années, s’il y’a bien une chose dont je ne me suis jamais lassé, c’est bien la vision de ce paysage naturel de rivière en plein cœur du village. Je suis souvent allée me balader en bord de rivière, profiter de la chaleur ambiante ou boire un café au soleil.

img_7021

img_7023

img_7024

img_7027

img_7030

 

Et maintenant ? 

Direction… la Drôme ! pas très loin donc; mon autre département de cœur. Mes nouveaux projets me mènent aujourd’hui vers la petite commune de Montoison , en vallée de la Drôme. L’occasion donc de nouvelles balades photos et de nouvelles découvertes, que j’aurai certainement le plaisir de vous partager ici.

Au revoir la vallée de l’Eyrieux, c’était un plaisir de partager tous ces moments avec toi,
à très bientôt ….

 


 

Et puis, n’hésitez pas à commenter cet article et à le partager !
logo_dansmonviseurjpg

Noël à Valence, les féeries d’hiver.

Depuis toute petite, j’adore la saison de Noël 🎄 🎅
J’attends avec impatience ce moment où les villes s’embellissent et enfilent leurs plus beaux habits d’hiver. Je suis sans doute restée une grande enfant .. Valence, j’y suis née, j’y vis depuis à peu près toujours, donc des illuminations de Noël, j’avoue, j’en ai vu quelques unes, j’en ai raté peu.. OK je les ai absolument TOUTES vues.
Et il faut dire que depuis 2 ans, elles sont plutôt grandioses (la municipalité a mis le gros chèque !).

 

La grande roue

De mémoire de Valentinoise pure souche, une grande roue à Valence, on n’avait jamais vu ça ! et pour la 2eme année consécutive, elle trône fièrement sur les boulevards, dominant toute la ville jusqu’à l’Ardèche toute proche. L’année dernière, impossible pour moi d’aller la tester tellement elle était prisée la demoiselle. Il fallait voir les files d’attente pour grimper faire un tour.. j’avais abandonnée !
Mais cette année, hors de question de me faire avoir une deuxième fois ! Et pour couronner le tout c’est mon petit garçon de 3 ans qui a insisté pour monter. Ça ne se refuse pas !
3 petits tours et puis s’en vont ! 3 tours pour apprécier la ville illuminée et la belle Ardèche si proche.
(Par contre, si tu as le vertige, euh, je te déconseille un peu de t’y aventurer .. c’est haut !! ).
Mais qu’est ce que c’est beau !!

sdr

sdr

sdr

Selfportrait_dansmonviseur.jpg

Le village de Noël

Et juste en dessous de la majestueuse grande roue, je me suis baladée dans le village de Noël.Entre sapins décorés, neige, chalets en bois, bougies parfumées, effluves de vin chaud ou de crêpes, il faut dire que tout y est. Même le Père Noël a fait le déplacement ! Pas de doute, l’ambiance de Noël on la retrouve bien là.
Et même s’il fait un peu frisquet (C’est sur qu’à se balader à 19h pour faire des photos de nuit pour ce blog, fallait pas s’attendre à profiter de conditions tropicales!) je prends plaisir à déambuler entre les petits chalets et à prendre mon temps.

sdr

sdr

ours_dansmonviseur

 

… surprises dans la ville ! 

En poursuivant ma balade, un peu au hasard, je flâne dans les rues, sur les places, je suis la foule, et me laisse guider. Je découvre des illuminations toutes plus belles les unes que les autres. Elle est belle ma ville ! Toutes ces lumières la mettent tellement bien en valeur.
On sent une ambiance détendue et sereine parmi tous ces gens qui se baladent, l’ambiance de noël surement.

 

J’en profite également pour admirer quelques vitrines oeuvre d’art (Si tu n’as jamais eu l’occasion d’admirer celle de Décor-Home sur les boulevards au pied de la grande roue, vas y vite ! un bonheur pour les petits..et les grands !).
Je vois les yeux de mon petit bonhomme s’écarquiller ❤ ❤ (oui oui d’accord, les miens aussi)

DecorHome_dansmonviseur.jpg

La soirée des féeries d’hiver

L’année dernière à la même époque, l’état d’urgence instauré suite au 13 novembre nous avait privé de cette très belle soirée (sans doute que c’était mieux ainsi car il fallait éviter les effets de foule). Et en effet, hier soir il y’avait plus de 35 000 personnes dans les rues pour assister à la parade  féerique et au son et lumière tiré depuis le champ de mars, au dessus du kiosque Peynet. Un engouement rare … (tout aussi rare que les quelques places de parking encore accessibles d’ailleurs, bref ! )

A 19h30 pétantes (c’est le cas de le dire) l’esplanade du champ de Mars s’est embrasée de lumière, de fusées multicolores, et de musique entêtante. J’entendais autour de moi des « Ohhh » « wouahh » « Mais que c’est beau » « Une bleue, une orange » !

Pari réussi. Une bien belle soirée.

mathieudragonphoto
Mathieu Dragon Photographie.

feuartifice_dansmonviseur

15622461_587521111434381_355979369830315520_n

15391031_587518641434628_7199213459504205175_n

 

Alors, si tu n’as pas encore eu l’occasion de venir en prendre plein les yeux, pas de souci, la grande roue et les illuminations restent en place pendant toutes les vacances et jusqu’en début d’année prochaine.  

 

Si toi aussi..

tu as découvert ces illuminations, aimé le village de Noël, pris peur au sommet de la grande roue, ou immortalisé un lieu que j’aurai manqué, n’hésites pas à commenter cet article et à partager tes impressions.

Dans les collines du Saint-Joseph

Chose promise … chose due ! 
Je vous avais promis dans mon dernier billet de vous raconter en images mon échappée belle dans les vignes du Saint-Joseph. Alors, nous y voilà ! (Quoi ? tu n’as pas lu ce fameux billet sur les vignes de Cornas, alors file en séance de rattrapage)
Après tout, nous ne sommes plus si loin de la saison des vendanges, c’est encore le moment de causer un peu de vin et de vignes.

 

Depuis le belvédère du Pic,

J’avais terminé mon périple par Saint-Romain-De-Lerps, alors si vous ne connaissez pas je vous conseille de vous rendre au Belvédère du Pic (prévoyez pull et bonnet, car la haut c’est plutôt venté). Il y’a vraiment un panorama de dingue sur la vallée du Rhône et les Alpes.

lepic_dansmonviseur

lepicchapelle_dansmonviseur

Poursuivons la route des vignes …

Il est temps pour moi de reprendre la route en direction de Chateaubourg. De ce côté ci du bourg, la route bascule vers le collines de l’Hermitage au loin, et les méandres du Rhône. Je dois bien l’admettre, j’ai beau être du coin et avoir toujours vécu ici, la vue est juste magnifique. #TotallyAmazing !

panorama_dansmonviseur

retro_dansmonviseur

Bon, j’ai effectué cette partie de mon périple au début de l’été et non à l’automne, mais au vu des couleurs, vous l’aviez compris aussi.

De ce côté la route serpente au milieu des vignes, mais ici c’est plutôt la partie sud du royaume du Saint-joseph (hey, vous la voyez venir la minute œnologique?) . Ici point de rosé, on est dans l’antre du rouge ou du blanc. Le vignoble du Saint-Joseph est installé sur d’étroites terrasses granitiques exposées sud.

Chez nous on dit d’ailleurs que « Pour que le vin soit bon, la vigne doit voir le fleuve ».

colline_dansmonviseur

pierre_dansmonviseur

Je pense que vous connaissez bien le Saint-Joseph rouge, qui est plutôt connu et apprécié un peu partout en France, mais si vous ne le connaissez pas (malheureux!! il va falloir sérieusement remédier à ça), voici ses caractéristiques : c’est un vin puissant aux notes d’épices et de poivre souvent relevés d’une pointe de violette.

Pour le blanc, l’assemblage de Marsanne et de Roussanne donne un vin floral aux légères notes de noisette, de bonne garde, qui accompagne tellement bien les poissons et les fruits de mer !
Voilà, ça c’est fait ! On continue ?

 

Pousser la porte d’une maison de vigne

Au cœur du vignoble, je découvre une maison de vigne ou cabane de vigne. A l’origine elle permettait au vigneron d’entreposer et ranger ses outils, ou de s’abriter un peu du soleil pendant les chaudes journées d’été. Il en reste peu de nos jours, car les conditions de travail des vignerons se sont améliorées et ne nécessitent plus obligatoirement ce type de bâtisse.
Moi je trouve que cela donne du charme au paysage et que cela rappelle le temps passé.

MaisonVigne_Dansmonviseur.jpg

cabanevigne_dansmonviseur.jpg

cafe_dansmonviseur.jpg

L’endroit est idéal pour faire un petite pause café, en terrasse, avec vue imprenable, et commencer à regarder les photos prises en fin de matinée.
C’est à ce même moment que deux Anglais en vadrouille dans les vignes me saluent, et que nous commençons à échanger. Interpellés par mon matériel photo, ils me pensent journaliste en plein reportage (mais quelle belle idée ça tiens !) et me demandent des infos.

Consciencieuse que je suis (je vous rappelle que je bosse dans le tourisme et que des renseignements à des gens de passage j’en donne toute l’année, donc bon… y’a écrit Office de tourisme sur mon front ou quoi?) je réponds à leurs questions. Ils me disent être totalement fascinés par les paysages de pente qu’ils découvrent, et comment l’homme a façonné ces collines plantées de vignes. Ils m’avouent n’avoir jamais visité jusque là que les champs de vigne du Bordelais, plats à perte de vue…(et ouais, quand on vous dit qu’il n’y a pas que le Bordelais dans la vie). Je leur conseille donc de poursuivre leur route en prenant la direction de Cornas , histoire qu’ils continuent d’en prendre plein les yeux. Nos routes se séparent, je poursuis la mienne.

 

Bientôt Chateaubourg ! 

Je descends progressivement vers la vallée du Rhône, encore quelques pauses photos avant d’arriver à Chateaubourg.

chateaubourg_dansmonviseur

rangs_dansmonviseur

vigne_dansmonviseur

vignesstjoseph_dansmonviseur

coccinelle_dansmonviseur

chateaubourgvillage_dansmonviseur

Alors bien sur, du Saint-Joseph, on peux aussi et surtout en trouver sur les coteaux de Tournon sur Rhône et Tain l’Hermitage, dont c’est le fief principal. Mais moi, j’aime beaucoup cette route, ces points de vue et sa tranquillité. A l’occasion, allez faire un tour sur la route des belvédère de l’hermitage, vous y dégoterez des points de vue de fou sur le vignoble de Saint-Joseph.

Ah oui, j’allais oublier : depuis Saint-Romain-de-lerps, il est aussi possible de descendre par la route dite des Royes pour rejoindre la vallée du Rhône. Elle est aussi superbe, mais attention, elle est plutôt très étroite (voilà vous êtes prévenus).

 

Si toi aussi tu as envie de découvrir cette balade !

2016-12-03_1626

Et puis, n’hésites pas à commenter cette balade et à la partager
logo_dansmonviseurjpg

Escapade automnale dans les vignes d’Ardèche.

Rien n’est plus beau que la saison automnale !
Il s’en dégage une ambiance bien spéciale, un univers de couleurs et de paysages si particulier. Chaque matin, en partant au boulot, je longe des vignes plantées en coteaux ; celles des fameux vins blanc et rouge de Cornas ou Saint-Péray. Et chaque matin, je trouve le paysage différent.
Cela fait maintenant plusieurs jours que je vois les feuilles jaunir, prendre une teinte dorée voire même rouge. Alors, avant qu’il ne soit trop tard (et que ces magnifiques feuilles tombent) je décide de partir pour une balade colorée au milieu des vignes.

img_6693

 

Direction Cornas. Si vous ne connaissez pas (ce qui est surement le cas !), c’est un petit village situé sur la rive droite de la vallée du Rhône, à quelques kilomètres de Valence. Sur cette toute petite commune (à peine 8km²), se sont installés 80 vignerons, qui cultivent de manière traditionnelle le raisin destiné à fabriquer le Cornas.

Il est réputé notre Cornas local, puisqu’une grande partie de sa production est destinée à l’export à l’international. Mais heureusement, nous avons encore la chance de pouvoir le trouver directement dans les caves de nos viticulteurs ici en Ardèche.

img_6695

img_6712

L’AOC Cornas, un vin rouge rare et puissant ! 

Ce qui m’émerveille toujours autant quand je me balade dans les vignes, c’est d’observer les coteaux abrupts orientés plein sud, qui forment un amphithéâtre naturel. Comme ils doivent être bien protégés du vent froid de la vallée du Rhône ces petits raisins ! J’ai beau le connaitre par cœur ce coin, je ne me lasse jamais du paysage.

IMG_6723.JPG

Ici on dit d’ailleurs que le mot Cornas veut dire « Terre brûlée« . Et quand on y regarde de plus près, on constate que les terres sont granitiques et très rocailleuses.
Si vous ne connaissez pas le vin de Cornas, je vous partage ses caractéristiques. C’est un vin rouge très foncé, presque noir, aux reflets violacés quand il est jeune, qui deviennent ambrés en vieillissant. C’est l’un des vins les plus charpentés de France (oh que oui !). Ce sont des vins d’excellente garde dont les tanins s’arrondissent avec le temps et qui vont développer des arômes de fruits noirs, avec une note épicée et réglissée.

Voilà c’était la minute œnologique !
Maintenant, il est temps de repartir en balade.

IMG_6718.JPG

Le sentier des vignerons de l’AOC Cornas

Rendez-vous au cœur du village au pied de l’amphithéâtre de vignes, non loin du cimetière. C’est ici le point de départ du sentier balisé. Tout au long de cette balade (qui dure 2h30), je profite du panorama magnifique sur les cep de vignes et la vallée du Rhône. C’est facile, il suffit de suivre les panneaux orange de balisage et de se laisser guider !

sentier_aoccornas_ardeche

IMG_6729.JPG

Il est facile de se laisser porter par les paysages ici ! Et je m’aperçois alors que je ne savais même pas qu’il existait autant de nuances de jaune et de orange.

Sur la route des vins

Il est temps de reprendre la route et de poursuivre ma balade photo. J’en ai déjà pris plein les mirettes (mais pourquoi s’arrêter là après tout !). Je reprends ma voiture, et je roule en direction du village de Saint-romain-de-Lerps.

Je prends de la hauteur .. et je commence à pouvoir admirer l’amphithéâtre de vignes, mais d’en haut cette fois. C’est impressionnant tout ce doré à perte de vue. Sur cette « petite » route on serpente vraiment dans les vignes, ce qui permet de pouvoir s’arrêter régulièrement.

img_6728

img_6732

J’approche enfin de la petite chapelle vigneronne Saint-Pierre, au cœur des vignobles. Elle bénéficie d’un point de vue unique sur la vallée du Rhône, et veille sur les terres qui l’entourent.

img_6736

img_6739

 

Les vignes de l’AOC Saint-Joseph ?

Je termine mon ascension jusqu’au village belvédère de Saint-romain-De-Lerps avec encore quelques arrêts pour profiter des panoramas et des couleurs de l’automne. Il fait bon, le soleil commence à baisser sur l’horizon et les jaunes deviennent presque orange.  C’est malheureusement le moment de rentrer !

Je poursuis ma route en basculant de l’autre côté de la montagne en direction de Tain l’Hermitage et des vignes des AOC Saint-Joseph, mais ça, c’est une autre histoire, que je vous raconterai dans une autre balade, lors d’un prochain article !

img_6743

img_6752

img_6760

img_6762


Si toi aussi tu as envie de découvrir cette balade !

2016-11-16_1539

 

Et puis, n’hésites pas à commenter cette balade et à la partager 

logo_dansmonviseurjpg

 

Sur les traces des chevaliers à Désaignes

Quand j’ai annoncé à Chéri-Doudou que je l’emmenais au cœur de l’Ardèche pour quelques jours, découvrir le village médiéval de Désaignes, j’ai eu … comment dire … un accueil plutôt mitigé.
Quoi ? Le Centre Ardèche ? et pourquoi pas le fin fond de la Corrèze aussi ? Et puis t’as pas trouvé plus près de chez nous comme coin ? Je ne vois vraiment pas l’intérêt de partir en weekend à 1h de chez nous, franchement !

mr076-desaignes

Hop, en voiture !

Le séjour surprise semblait mal engagé, mais bon, nous voilà partis !
Sur place, un beau soleil nous a accueillis. Et puis c’était jour de marché à Désaignes ce matin-là. Ici au mois d’octobre, c’est la plaine saison des châtaignes. D’ailleurs, sur le marché nous avons fait la connaissance de David, castanéiculteur de métier mais surtout passionné ! En plus de nous appâter avec son grilloir à châtaignes et son odeur délicieusement sucrée il nous a partagé son amour du métier.
Rendez-vous est prit. Le lendemain, c’est décidé, on part visiter sa châtaigneraie.

mr146-sac-de-chataignes

mr132-grilloir-geant-de-desaignes

mr131-foire-a-la-chataigne-desaignes

Dans les vieilles pierres du village de caractère

Une fois nos papilles rassasiées Chéri-doudou m’emmène au cœur du village de caractère. Et du caractère, on en trouve à tous les coins de rue, entre les anciennes échoppes des métiers de l’époque médiévale, les ruelles pavées, et le château témoin de bien des combats de chevaliers, il a vite retrouvé son âme d’enfant.

J’aime le voir s’émerveiller et ses yeux scintiller !

mr157-desaignesmr158-desaignes-grande-rue

 

Toujours sur les conseils de David le castanéiculteur, qui connait le territoire comme sa poche, nous avons fini notre journée dans les vignes autour du village. Nous avons profité du soleil couchant, et de sa lumière si particulière. C’était si romantique.

mr087-desaignes

En rentrant chez nous, dans la voiture, Chéri-doudou m’a fait promettre qu’on y reviendrait, mais avec notre fiston. Parce que partir sur les traces des chevaliers de Désaignes lui plaira surement à lui aussi.

A son sourire, j’ai vu que finalement il aimait bien mes surprises.

mr176-la-porte-du-boug-de-lhomme-desaignes


Plus d’informations sur ma balade :
– Village de caractère de Désaignes
 – La châtaigne d’Ardèche (AOP)
– Les fêtes de la châtaigne en Ardèche

Si vous aussi vous avez aimé cet article ou cette balade, n’hésitez pas à le dire en commentaire.

logo_dansmonviseurjpg

 

Allez viens je t’emmène, en Vallée de l’Eyrieux.

Le weekend dernier, parce que la météo annonçait une belle journée ensoleillée, je décidais de profiter de cette occasion pour prendre mon fidèle compagnon de balade et de partir en vallée de l’Eyrieux. Un super prétexte pour immortaliser en images les belles couleurs de l’automne.

Armé de mon Appareil photo et de mon smartphone, direction la vallée de l’Eyrieux (à seulement 15 minutes en voiture de chez moi).

 

Calades et vieilles pierres

Ma première étape me conduit à Beauchastel, joli village médiéval accroché à flanc de colline. Ce village je le connais bien, je l’ai souvent parcouru, et j’y ai déjà fait pas mal de photos. Mais cette fois, je rencontre par hasard Gaspard en rentrant dans le village par la grande porte en pierre. Gaspard (oui, je décide que ce sera son nom), c’est un chat, noir (heureusement je ne suis pas superstitieuse), et je décide de voir où il va pouvoir me conduire.

img_5228
Gaspard, le chat !
img_5222
Gaspard à Beauchastel

img_5226

 

Il m’entraine à la découverte de ruelles inconnues, de maisons aux hortensias roses magnifiques, de petits ponts en pierre, de calades pavées, d’anciennes tours, d’escaliers cévenols et autres endroits où finalement je n’étais jamais passé. Et il devient mon modèle, il se prête assez bien au jeu des photos. Je crois qu’il est content que je lui suive et qu’il soit la vedette du jour. Il m’accompagnera finalement jusqu’aux ruines de l’ancien château, qui dominent fièrement la vallée de l’Eyrieux, et me propose une vue singulière sur les toits du village.

IMG_5235.JPG

img_5310

img_5293

img_5272

img_5253

Il est temps de repartir, le temps d’une gratouille à Gaspard (merci pour la visite !) et me revoilà repartie pour l’étape suivante.

 

Conjurer le sort au pont du malheur,

Je poursuis ma route jusqu’au pont du malheur (sur la commune de Saint-Sauveur-de-Montagut) dont je connais bien la légende. Elle dit que de nombreux amoureux éperdus déçus, sont venus se jeter de ce pont. Enfin, elle dit aussi, que tombant dans l’eau de la rivière, ils se sont finalement à peine blessés.

Moi je le trouve plutôt beau ce pont en pierre ! Il enjambe l’Eyrieux et me permet d’observer les très belles couleurs de l’automne venues recouvrir les châtaigniers. J’adore cette vue et ces couleurs. Et puis finalement il n’a rien de malheureux, bien au contraire, le point de vue est vraiment superbe. Après quelques photos, je décide de le traverser à pied et de me balader sur la Dolce Via. C’est une ancienne voie de chemin de fer, déferrée et reconvertie en voie douce, qui longe la vallée.

8fb60788-9b9d-4502-b0d8-b4c1bbf3f718_l

03-13

 

Le train qui sifflait dans la vallée,

A l’époque on entendait siffler le train dans cette vallée, train qui permettait de relier la ville aux bourgs ruraux. Aujourd’hui même si on n’entend plus ce train, on en devine encore bien l’histoire. Les anciennes gares, les ouvrages d’art… tout nous rappelle ce qu’il s’est passé ici. Je poursuis ma balade en pleine nature, au bord de l’eau, dans des paysages aux couleurs d’automne magnifiques.

 

adt07_dolcevia_vtt_automne_ardeche

dolcevia_automne

 

Encore quelques photos, les dernières, alors que la lumière de fin de journée se fait plus chaude et il est temps de rentrer.  Dans la voiture, je suis déjà impatiente de regarder les photos que j’ai ramenées de cette belle journée de balade.


 

Plus d’informations sur ma balade.
Si vous aussi vous avez envie de réaliser cette belle journée :

Vallée de l’Eyrieux

Saint-Sauveur-de-Montagut

Et si vous avez aimé, n’hésitez pas à me le dire ou à me laisser un commentaire !
logo_dansmonviseurjpg