La Drôme des lavandes (le pays de l’or mauve)

Depuis quelques jours, le temps est au blogging, alors qu’il devrait plutôt être à la baignade et aux balades. Les balades, j’ai réussi à les faire avant, lors des jours de soleil.. coup de chance. Cette fois j’ai fais le tri dans les photos ramenées de ma dernière « expédition lavande ». C’est tradition chez moi au mois de juin. L’année dernière ayant été quelque peu mouvementée (et enfermée), cette année je ne laisse pas passer l’occasion ! Direction la Drôme Provençale pour ce beau mois de juin, pour le traditionnel moment des lavandes, l’or bleu de la Drôme.

En Drôme Provençale (ou ailleurs …)

Cette année décision est prise (un peu en dernière minute) : il fait beau samedi, on ressort le matos, on prépare bouteilles d’eau, chapeau, lunettes de soleil, car il semble que ce soit LE moment. Car en effet, toujours difficile de prévoir cette balade à l’avance. Il faut que les fleurs soient au top, ni trop petites ni trop passées.. bref, il faut trouver THE moment. Et cette semaine là j’avais vu les champs de lavande bien en fleurs le long de l’autoroute au retour d’une autre balade. Le timing semble bon, la météo aussi ! C’est parti.

2 années consécutives que je sillonne plus ou moins le même secteur, autour de Grignan en Drôme Provençale (Si tu ne vois pas de quoi je parle il est temps de faire une petite session de rattrapage : les lavandes de Drôme Provençale & Couleur bleu lavande en Drôme Provençale). Pour cette année, je décide de tenter l’aventure ailleurs, sur le secteur de Dieulefit-Bourdeaux toujours en Drôme Provençale, histoire de trouver d’autres spots photos et d’autres panoramas.

Je ne vous apprends rien je pense, en vous disant que s’embarquer en direction du sud un samedi de grand départ pré-estival n’était sans doute pas l’idée de l’année ! La circulation aidant, je choisis l’option petites routes (vraiment toutes petites même), parfois pour de bonnes surprises, parfois moins. Je me retrouve vite dans le pays de l’or mauve, et vite cernée de champs de lavande en pleine fleur ! Parfait ! Premier arrêt shooting.

Et puis … c’est la déception !

Après ce premier arrêt productif et plein de couleurs, d’odeurs, de bourdonnements de demoiselles en plein butinage, il est temps de reprendre la route, de poursuivre la découverte de ce nouveau secteur, de se laisser guider au hasard des étendues mauves à l’horizon.

Je continue ma route en direction de Dieulefit, scrutant de part et d’autre les champs colorés. Comme je sillonne la Drôme Provençale, je ne peine pas vraiment à en trouver, il y’en a beaucoup, partout. Seulement voilà, après plusieurs arrêts infructueux, je me rends compte que cette lavande là, non traitée (ce que je trouve super d’un point de vue environnemental) n’est pas vraiment photogénique. Tu vois ce que je veux dire ?

On a tous l’image de ces sublimes champs de lavande parfaitement alignés, parfaitement entretenus, parfaitement symétriques…. et bien ce n’est pas du tout le cas sur le secteur sur lequel je me trouve. Les champs sont peuplés de mauvaises herbes, qui viennent « gâcher » l’esthétique du lieu. Pire ! Ca me coupe même l’envie de poursuivre le voyage. Personnellement je me dis qu’ici, il n’y a pas de pesticides, que la nature reprends ses droits et que c’est très bien ainsi. Mais la pupille curieuse que je suis est un peu frustrée, je dois bien l’avouer. Alors, que faire ?

Il est temps de reprendre le shooting !

Sans trop hésiter je décide finalement de retourner à mes premières amours. Là où je me trouve, il est encore facile de (re)prendre la route en direction de Grignan. La bas, je sais que je pourrais quand même mettre quelques clichés en boite (j’ai déjà bien écumé le secteur, mais bon je n’ai surement pas tout vu). On se rassure comme on peut hein !

GPS calé … me voilà repartie, à l’assaut de petites routes que je ne connaissais pas et qui me ramenaient progressivement vers Grignan, découvrant au passage des villages et des lavandes magnifiques, sous un soleil généreux.

‘Temps de pose’ à Grignan

Vous l’aurez compris, passage express par Grignan (et déjà en cette troisième semaine de juin, je ne suis pas la seule à avoir eu cette géniale idée). Mais comment se lasser de cette vue, du village tout en rondeur, dominé par son château, sur son éperon rocheux, cerné de champs de lavande en fleurs ? Malgré tout mon « expédition » m’aura permis de rejoindre Grignan depuis une autre route, et de découvrir avec bonheur une autre vue totalement inédite sur le village. Finalement, pas si inutile et ratée que ça alors. De quoi me redonner le sourire.

Note pour plus tard !

Passée la déception de ne pas découvrir de nouveaux paysages et de nouveaux spots incroyables, je me « console » en profitant de la belle lumière et du camaïeu de violet qui s’offre à moi à chaque arrêt. Et comme ca butine bien, le moment est venu de faire une pause « macro », d’observer les petites bêtes ou de ramasser quelques brins de lavande (qui sont juste à côté de moi au moment où je rédige cet article, et dont l’effluve me ramène au milieu des champs). C’est également le moment de poursuivre la « formation » auprès de mon fils de 7 ans.. bah oui, les passions c’est fait pour se transmettre non ? (comme moi je l’ai reçu de mon papa étant plus jeune). Et je dois bien avouer que parfois ses résultats me bluffent.

Mais cette fois c’est décidé, l’année prochaine je choisirai un autre secteur de la Drôme, celui du Diois et de la Vallée de la Drôme. Et je l’explorerai avec plus de bienveillance. Je sais que vous qui me suivez, avez surement des bons spots à me faire découvrir (autour de Saou notamment ou de Chamaloc et du Diois). Alors je compte sur vous d’ici là pour me partager vos bons plans ou m’inviter 😉

Malgré tout ce que j’ai pu dire dans cet article, cette expédition lavande m’a fait un bien fou. C’est toujours un plaisir immense que de retrouver ces étendues mauves à perte de vue, de sentir cette odeur si caractéristique et d’entendre les abeilles s’activer à la préparation du miel.
J’espère que ces quelques images vous auront donné envie de venir découvrir ce trésor de la nature, cet or mauve naturel comme on l’appelle ici. En général ca se passe entre la mi juin et la mi juillet (en fonction de la météo du printemps notamment). C’est le meilleur moment, même s’il est éphémère et c’est ce qui rend le spectacle encore plus magique.

Vous avez aimé cet article ? Dites le et partagez le. Et n’hésitez pas à me partager vos bons plans et vos spots pour admirer la lavande ailleurs qu’en Drôme Provençale. Ou mieux ! Invitez moi à les photographier !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s