1 an après …

C’était le 25 février 2017, il y’a tout juste 1 an donc. Ce jour là, après 10 belles années professionnelles je vivais mon dernier jour dans la magnifique Vallée de l’Eyrieux en Centre-Ardèche (à l’époque je vous le racontais dans mon article Nouveau Départ).
En cause, un licenciement économique qui à l’époque me laisse amère et triste. Un an après .. il est temps pour moi de retourner en vallée de l’Eyrieux, de faire sortir cette colère et cette tristesse. Exorciser !
Me voila repartie au Château du Bousquet, à Saint-Laurent-Du-pape (où j’avais mes bureaux), cette fois avec mon fidèle compagnon photo, pour faire la paix avec ce lieu et peut être, enfin, tourner la page.

IMG_8621.jpg

Et pour l’occasion, je choisis de vous partager ces quelques mots, couchés sur papier au moment de mon départ, et jusque là restés bien soigneusement enfouis. Ma vallée de l’Eyrieux à moi c’est tout ça ..

Et si on faisait le bilan ?

Depuis 10 ans tu m’as accueillie et j’ai construit avec toi mon nid, mon repère. J’ai grandi, j’ai mûri, j’ai fait des choix.

Tu m’as appris une nouvelle palette de couleurs, le vert environnant comme une invitation à l’espoir, le bleu limpide de tes eaux turbulentes, le jaune rayonnant de tes belles journées d’été, le rouge et le orange flamboyants de tes paysages d’automne.

Parce que oui, une fois que l’on t’a découvert il est bien difficile de te quitter. C’est comme une rupture, il faut en prendre la décision… et puis l’assumer. Même si ce n’est pas toujours simple.

SI j’avais pu te rêver, c’est sans doute ainsi que je t’aurai imaginé, une palette de couleurs, d’ambiances, d’odeurs qui resteront en ma mémoire comme la madeleine de Proust (Ah, cette odeur de châtaigne grillée je m’en souviens comme si c’était hier), Le gout de tes vignes et de leur élixir délicieux…

Tu m’as montré le chemin, guidé vers de nouveaux horizons ; tu m’as montré comment regarder autrement les beautés qui m’entourent. Tu m’as enseigné à poser un autre regard sur les choses, la beauté simple du Rhône qui ondule sous la brise, une chaine volcanique endormie, les rivières chahutant des enfants qui barbotent, les forets secrètes abritant les trésors des sous-bois ou les eaux vives s’offrant aux canoés.

Tu es tout ça à la fois en fait. Un savant mélange d’histoire, de patrimoine, de couleurs et de senteurs, un concentré d’art de vivre (bien sûr que je me souviens de ce verre de vin blanc au milieu des vignes au soleil couchant)

Avec toi comme compagnon de route je ne me suis jamais ennuyée, j’ai toujours pu me divertir, m’aérer, m’évader.. à pied, à cheval, en vélo, canoé ou parapente. Tous les prétextes étaient bons pour partir à ta rencontre.

Alors bien sur tu as du caractère, mais finalement moi aussi, et c’est surement pour cela qu’on s’est si bien entendu pendant tout ce temps.

J’aime ta lumière le soir venu, regarder le jour se lever sur les montagnes embrumées, entendre le bruit des cascades, celui des oiseaux ou te respirer à plein poumon.

Je n’aime pas ta fâcheuse tendance à te dévaloriser (c’est vrai ça, prends confiance en toi un peu !)

Et si aujourd’hui on faisait le bilan ?

10 de complicité c’est beau, 10 ans de partage c’est une vraie richesse finalement. Nos chemins se séparent mais je garderai de toi, tout ça.. et bien plus encore !

Tu m’as guidé vers un nouveau chemin de vie et surtout tu m’as inculqué l’Art Des Choix.

IMG_8623

IMG_8624

IMG_8626

IMG_8629

IMG_8633

IMG_8634

Et pour finir de se retrouver, impossible de ne pas aller prendre un grand bol d’air au belvédère de l’Eyrieux, comme au bon vieux temps !

IMG_8638

IMG_8645

IMG_8649

bdr


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le commenter et le partager.
logo_dansmonviseurjpg

Allez viens je t’emmène, en Vallée de l’Eyrieux.

Le weekend dernier, parce que la météo annonçait une belle journée ensoleillée, je décidais de profiter de cette occasion pour prendre mon fidèle compagnon de balade et de partir en vallée de l’Eyrieux. Un super prétexte pour immortaliser en images les belles couleurs de l’automne.

Armé de mon Appareil photo et de mon smartphone, direction la vallée de l’Eyrieux (à seulement 15 minutes en voiture de chez moi).

 

Calades et vieilles pierres

Ma première étape me conduit à Beauchastel, joli village médiéval accroché à flanc de colline. Ce village je le connais bien, je l’ai souvent parcouru, et j’y ai déjà fait pas mal de photos. Mais cette fois, je rencontre par hasard Gaspard en rentrant dans le village par la grande porte en pierre. Gaspard (oui, je décide que ce sera son nom), c’est un chat, noir (heureusement je ne suis pas superstitieuse), et je décide de voir où il va pouvoir me conduire.

img_5228
Gaspard, le chat !
img_5222
Gaspard à Beauchastel

img_5226

 

Il m’entraine à la découverte de ruelles inconnues, de maisons aux hortensias roses magnifiques, de petits ponts en pierre, de calades pavées, d’anciennes tours, d’escaliers cévenols et autres endroits où finalement je n’étais jamais passé. Et il devient mon modèle, il se prête assez bien au jeu des photos. Je crois qu’il est content que je lui suive et qu’il soit la vedette du jour. Il m’accompagnera finalement jusqu’aux ruines de l’ancien château, qui dominent fièrement la vallée de l’Eyrieux, et me propose une vue singulière sur les toits du village.

IMG_5235.JPG

img_5310

img_5293

img_5272

img_5253

Il est temps de repartir, le temps d’une gratouille à Gaspard (merci pour la visite !) et me revoilà repartie pour l’étape suivante.

 

Conjurer le sort au pont du malheur,

Je poursuis ma route jusqu’au pont du malheur (sur la commune de Saint-Sauveur-de-Montagut) dont je connais bien la légende. Elle dit que de nombreux amoureux éperdus déçus, sont venus se jeter de ce pont. Enfin, elle dit aussi, que tombant dans l’eau de la rivière, ils se sont finalement à peine blessés.

Moi je le trouve plutôt beau ce pont en pierre ! Il enjambe l’Eyrieux et me permet d’observer les très belles couleurs de l’automne venues recouvrir les châtaigniers. J’adore cette vue et ces couleurs. Et puis finalement il n’a rien de malheureux, bien au contraire, le point de vue est vraiment superbe. Après quelques photos, je décide de le traverser à pied et de me balader sur la Dolce Via. C’est une ancienne voie de chemin de fer, déferrée et reconvertie en voie douce, qui longe la vallée.

8fb60788-9b9d-4502-b0d8-b4c1bbf3f718_l

03-13

 

Le train qui sifflait dans la vallée,

A l’époque on entendait siffler le train dans cette vallée, train qui permettait de relier la ville aux bourgs ruraux. Aujourd’hui même si on n’entend plus ce train, on en devine encore bien l’histoire. Les anciennes gares, les ouvrages d’art… tout nous rappelle ce qu’il s’est passé ici. Je poursuis ma balade en pleine nature, au bord de l’eau, dans des paysages aux couleurs d’automne magnifiques.

 

adt07_dolcevia_vtt_automne_ardeche

dolcevia_automne

 

Encore quelques photos, les dernières, alors que la lumière de fin de journée se fait plus chaude et il est temps de rentrer.  Dans la voiture, je suis déjà impatiente de regarder les photos que j’ai ramenées de cette belle journée de balade.


 

Plus d’informations sur ma balade.
Si vous aussi vous avez envie de réaliser cette belle journée :

Vallée de l’Eyrieux

Saint-Sauveur-de-Montagut

Et si vous avez aimé, n’hésitez pas à me le dire ou à me laisser un commentaire !
logo_dansmonviseurjpg