Mon initiation au Lightpainting

Pour ce nouvel article je ne vous emmène pas en balade ! Non pas là … j’ai choisi une approche un peu différente cette fois, mais toujours liée à ma passion pour la photo.
Aujourd’hui, je vous emmène avec moi (re)découvrir une activité différente puisqu’il s’agit du lightpainting. Autrement dit… peindre avec la lumière ! Tout un programme hein !
Rassurez vous, loin de moi l’idée de vous faire un cours technique de photo, d’une je n’en suis pas capable, et de deux ce n’est pas l’objectif de ce blog.
Je vais plutôt vous raconter mon expérience du Lightpainting.

IMG_5965.JPG

 

Techniquement, c’est quoi le lightpainting ?

Quand on possède un appareil photo numérique de type reflex, où l’on peut (et où l’on sait surtout ...) se servir du mode manuel, on peut réaliser des choses surprenantes. J’ai donc franchi le pas … je suis sortie du mode automatique .. et j’ai survécu ! (Merci Martial)
Plus sérieusement, sans être une experte, en étant bien initiée à cette technique, on peut facilement arriver à de bons résultats.

 

img_5461

 

Alors plus concrètement, le lightpainting c’est ça  ⬆⬆ (Oui je sais, je me suis pas foulée hein !).
Bon OK, je pourrai donc dire que c’est une technique photo qui s’appuie sur l’utilisation de sources lumineuses (comme une lampe de poche par exemple) pour dessiner des formes pendant la prise de vue.

Pour arriver à cela il faut donc pouvoir régler l’exposition de son appareil photo, et réaliser sa séance dans un environnement sombre. Jusque là, rien de bien compliqué vous voyez.

Le principe est simple : je vais utiliser un temps de pose long, c’est à dire que mon capteur d’appareil photo va rester ouvert pendant longtemps. Et pendant tout ce temps où il est ouvert, le moindre mouvement lumineux que je vais dessiner en face de lui va s’enregistrer sur la photo.

Oui mais vous allez me dire … s’il faut être derrière l’appareil pour régler, et devant pour dessiner, pas facile de le faire seul. Et c’est vrai ! Il est plus pratique d’être 2. Mais il est quand même possible de le faire seul (et il faut courir vite).

 

IMG_5443.JPG

De quoi j’ai besoin ? le matériel

Avant de partir, je passe en revue ce dont je vais avoir besoin pour réaliser ma séance. Et je vous conseille donc le matériel suivant :

  • un appareil photo numérique, à régler en mode manuel (1)
  • un objectif grand angle (c’est mieux … pour être sur que mon dessin rentre bien dans le cadre de ma photo.. et du coup j’ai plus de place pour dessiner)
  • Un pied photographique, type trépied. C’est indispensable pour avoir une photo nette. Si je suis seule c’est d’autant plus important.. (2)
  • Une ou plusieurs sources de lumières. Cela fait des rendus visuels différents, avec des couleurs variées. (lasers, lampe de poche, torche de son téléphone, bougies pétillantes, led panel, sabre laser si vous êtes un Jedi…  etc.) (4)
  • Une télécommande sans fil (OK c’est pas obligatoire, mais c’est quand même super pratique avouons le !) pour contrôler à distance le début et la fin de la prise de vue. (3)

Et question dress-code, évidemment il vous faut éviter les vêtements blanc ce jour là, car ils capteront aussi la lumière et laisseront des traces de votre présence sur l’image.
Cette fois je crois qu’on a fait le tour !

vda_4104-copy

Et après ? A quoi faut il penser ? 

A l’endroit le plus approprié … aux dessins que vous souhaitez faire, aux personnes avec qui vous pourrez partager ce moment ludique .. bref ! Oui parce que, les dessins, autant vous le préciser tout de suite, il vous faudra les réaliser à l’envers (Bah oui pour qu’ils soient à l’endroit sur la photo …!). Perso, j’ai un peu galéré à ce sujet au début (sans doute mon mode ascendant blonde qui m’a perturbé). Comme ça, ça parait simple, mais essayez donc.

Pensez aussi à délimiter votre aire de jeu. Parce que oui le lightpainting se déroule dans un endroit sombre, alors autant poser les limites spatiales à ne pas dépasser quand vous dessinerez, de manière à ne pas sortir du cadre de la photo (ce serait bête d’avoir gesticulé avec votre lampe pour rien finalement ◀ Ça c’est du partage d’expérience).

img_5972
Quand on gère mal son déplacement dans l’espace, bah ça donne ça…. dommage !

 

Dernier conseil, choisissez bien le lieu mais aussi les personnes avec qui vous souhaitez partager ce moment, parce qu’en général ça se termine par de grands fou rires à se regarder gesticuler avec une lampe 😉

IMG_5460.JPG
Le cadre.. c’est important

 

Côté réglages !

Et oui, il fallait bien y venir… je vais faire simple et concis, promis.
Dans l’ordre, une fois que vous avez installé votre pied et votre appareil, délimité votre aire de jeux, voilà à quoi il faut penser :

  • Passer en mode manuel
  • Fermer le diaphragme pour récuperer un maximum de netteté (Environ f/16)
  • Régler la sensibilité sur 100-200 ISO (attention, la nuit on a tendance à la régler plutôt sur 1600). La laisser sur 100-200 permet d’éviter ce qu’on appelle le Bruit (l’effet pixelisé- grainé de la photo).
  • Baisser la vitesse au maximum (Environ 30 sec).

En fonction de l’heure et de la lumière qui baisse il vous faudra surement ajuster ces réglages. Et voilà, y’a plus qu’à faire quelques essais, régler, caler ..et dessiner !

img_5457

img_5462

img_5464

Amusez vous ! 

Une fois que vous avez trouvé les bons réglages amusez vous à créer, danser avec la lumière, jouer avec les couleurs, les matières, les épaisseurs, les sources de lumière.. vous verrez, les résultats sont parfois saisissants !
En tout cas, moi j’ai passé d’excellents moments.

img_5969

img_5970

img_5973

Alain-Light-painting-009-2312.jpg

img_5979

img_5993

Petite dédicace à tous ceux qui ont bien voulu « gesticuler » avec moi et qui ont rendu ces photos possibles (Magali, Laurie, Stéphanie, Anne-Sophie, Martial, Marina, Nicolas, Nadine, Christophe)

Et puis, n’hésitez pas à commenter cet article et à le partager !

logo_dansmonviseurjpg